Résine Epoxy - Ce qu'il ne faut pas faire

Ci-dessous vous trouverez quelques unes des mauvaises habitudes qui pourront faire du mal à vos projet ou à vous mêmes.


Ne pas utiliser de masque respiratoire

Les résines epoxy sont issues de la pétrochimie. Il s’agit d’une chimie lourde et toxique. Elles n’ont pas toutes une odeur, mais cela ne les rend pas inoffensives pour autant : une protection respiratoire efficace est indispensable.

En outre, il y a un risque réel de développer une allergie.

Ne pas utiliser de lunettes de protection.

Dans la continuité, vos yeux sont plus importants que vos bricolages !

Ne pas utiliser de gants

La peau ne doit pas être mise en contact avec la résine, les bidons de résine sont explicites à ce sujet.

Utiliser des gants poudrés en latex

Le latex ne protège pas de la résine epoxy. Et la résine n’aime pas la poussière, donc la poudre des gants.

Utiliser la même résine epoxy pour tout

Un jour la résine sert à vernir, c’est à dire être appliquée en couche très fine. Le lendemain elle sert pour une inclusion, c’est à dire appliquée en couche très épaisse.

Il est compliqué de trouver une résine aussi polyvalente. A vrai dire, elle n'existe certainement pas. Soit la résine est adaptée au vernissage, soit elle est adaptée aux inclusions. Rarement aux deux. Certaines résines de vernissage permettent de petites inclusions, mais cela ne donnera pas un résultat optimal. En revanche, il n’y a pas de résine d’inclusion permettant le vernissage. Pas à ma connaissance en tout cas.

Ne pas se préoccuper des conditions de stockage

La résine était stockée au garage, le durcisseur à la cave, le mélange a lieu dans la cuisine, et la polymérisation se fera dans la salle de bain.

Les conditions pour foirer en beauté sont réunies.

Utiliser un seul récipient pour le mélange

Doser résine et durcisseur dans le même récipient n’est pas l’idéal. Cette technique ne garantie pas un mélange 100% homogène dans les recoins et sur les parois du récipient. Cela pourra engendrer, par endroits, une polymérisation incomplète du mélange lorsqu’il sera coulé.

Doser la résine et le durcisseur au pifomètre

Souvent on voit certains youtubers procéder à un dosage volumique. A vue de nez. Deux doses de résine, une dose de durcisseur, environ. Et hop c’est plié.

Sans entrer dans les détails de la polymérisation des résines, il s’agit d’une réaction chimique qui fait réagir un composé A (résine) avec un composé B (durcisseur). Ainsi, un dosage volumique n’est pas suffisamment précis pour garantir qu’il y aura la bonne quantité des deux composés.

Verser rapidement la résine et le durcisseur

C’est le meilleur moyen d’incorporer des bulles d’air ! Les bulles sont l’ennemi (avec un grand « E »). Elles ruinent un bel aspect de surface ou une belle inclusion. Il ne faut pas être pressé.

47306172

Teinter la résine avec un colorant acrylique

Sauf si la résine le supporte explicitement, sinon c’est une très mauvaise idée. La résine epoxy aime ni l’eau, ni l’humidité.

Utiliser un bâtonnet rond pour mélanger

Un bâtonnet rond va se « faufiler » entre les liquides, il ne va pas les mélanger efficacement.

Remuer énergiquement le bâtonnet

Remuer énergiquement aura pour effet d’incorporer des bulles d’air au mélange.

Verser la résine dès la fin du mélange

Comme ça, elle n’a pas le temps de débuller par elle-même.

Verser la résine trop vite

Encore un bon moyen d’incorporer des bulles.

Iguaçu © Thibaut Divoux

Verser la résine en de multiples points

Voilà, c’est la dernière technique d’incorporation de bulles pour ceux qui aiment ça.

Verser la résine sur un bois brut

Après les techniques directes d’incorporation de bulles, voici une technique indirecte.

Les pores du bois contiennent de l’air. La résine va prendre sa place, l’air va se transformer en petites bulles … qui, en tentant de s’échapper, vont se retrouver piégées dans la résine.

Second effet « kiss cool » de cette propagation dans les pores du bois : une inclusion donnera l’impression d’avoir bavé.

Observez les tâches sur la tranche. Il s’agit de la résine qui a traversé plus d’un centimètre de chêne.

 

Débuller au chalumeau

Méthode vue très souvent sur Youtube. Le but est de faire dilater/éclater les grosses bulles d’air prisonnières de la résine. Cela fonctionne, les grosses bulles éclatent. Mais les petites bulles n’éclatent pas car logées trop profondément sous la surface. Par contre la chaleur dégagée par le chalumeau aura modifié, de façon hétérogène, la polymérisation de la résine. La résine saura vous en remercier par une peau d’orange du plus bel effet ^^

Plus dangereux, il y a un risque déflagrant à chauffer une résine thermo-durcissable à froid. Dans le doute, toujours se référer aux indications de sécurité du fabricant.

Débuller au sèche cheveux

S’il souffle trop chaud et/ou trop fort, aux inconvénients du point précédent, on peut ajouter que la résine epoxy risque de déborder de son moule.

Débuller au décapeur thermique

Un petit bémol ici, je fais allusion aux décapeurs qui ne sont pas réglables : ils soufflent trop chaud et trop fort. On retrouve alors les défauts du sèche cheveux, mais décuplés.

Ne pas appliquer de couche de finition

Elle est tellement belle cette résine, avec ses petites bubulles et sa jolie peau d’orange. Pourquoi faudrait-il encore lui appliquer une finition ?

Peut-être pour qu’elle résiste mieux aux UVs …

 

Source: http://www.olivwoodcreations.com